HABITATS

L'habitat des Tchadiens est le résultat de leur milieu naturel.  Les Marbas par exemples utilisent la boue, quelques branches d'arbres trordues e la paille pour construire.  La famille marba s'installe dans des hameaux en prenant soin de construire ses cases rondes à quelques centaines de mètres des autres familles.
L'habitation comprends essentiellement :  la case du mari, celle de la femme, ou de chacune des femmes s'il est polygame, la case-cuisine, la case de la  (ou des filles) fille, un abri en paille ouvert sur tous les côtés pour les préparatifs des repas, le grenier pour les céréales (millet,riz), le petit grenier pour les légumineuses, un puit à quelques dizaines de mètres (si le propriètaire est chanceux de trouver de l'eau sur son terrain), la case du garçon une fois devenu adolescent  (éloignée de    quelques dizaines de mètres), le tout entouré par un mur tressé en paille (le seco).

Habituellement ces constructions se font pendant la saison séche.  Les corvée est d'usage courant: tout le monde aide tout le monde.  La qualité des cases  et des autres utilités dépend du savoir faire des constructeurs et du choix des differente pailles (là le nombre de pailles est incroyable: pour les toits, pour les portes, pour les clotûres, pour les greniers, pour l'artisanat et les utilitaires domestiques).

À quelques dizaine de mètres de ces bâtiments il y a toujours un arbre  imposant qui sert d'abri pendant les grandes chaleurs ou tout simplement pendant la préparation des pailles devant servir à la construction des cases.
Finalement dans le même périmètre sont ensevelis les défunts de la famille, comme pour veiller sur eux.
NOTE: Dans les petites villes ou les grandes villes, les murs des maisons du peuple sont en brique de boue  recouvertes parfois d'un fini en ciment et les toits en tôle.

habitat  habitat   habitat



habitat  habitat  habitat


habitat  habitat  habitat


habitat    habitat  habitat


habitat  habitat  habitat


habitat