AMICOMOL

MADRE PATRIA E CULTURA

copyright
00038439

idenditamolisana

Bienvenue   à   Amicomol!

Cher Visiteur, cette page d'Amicomol est dédiée aux gens de la francophonie et aux immigrants Molisani et Italiens qui vivent dans les pays de la francophonie.  J'ai voulu partager avec vous un peu de la culture Française que j'ai adopté en émigrant dans un pays francophone,le Québec.  Je vous invite donc à parcourir la richesse des pages présentées ici.  En même tenps je vous invite à pénetrer dans les deux pages précedentes, car là vous aurez l'occasion de découvrir la culture italienne.

Vous allez découvrir des choses insoupçonnées sur des sujets et des régions  de ce pays  le Molise, par exemple, petite région encore terre vièrge pour les touristes du monde.  Ensuite profitez en pour lire mes mémoires, mes poésies, mapage personnelle mes pages sur leTchad (terre de mes découvertes), mes réflexionsPhilosophiques; exploréz mon forum,Comunicazione Molisani) oú se logent plus de 300 pages de culture sur le Molise;  explorez une partie du monde en me suivant dans mes nombreuxvoyages, photos à l'appuis.  Et n'oubliez surtout pas d 'utiliser les nombreus services que je mets à votre disposition. Bonne exploration!

Access Your PC from anywhere
 
QUELLE HISTOIRE  !!

On parlait déjà de l'Italie, tout au moins comme territoire géographique, à l'époque de la grande civilisation du peuple étrusque, comme le témoignent les manuscrits conservés dans certains musées, surtout en Toscane et dans le Latium. C'est là en effet qu'on a retrouvé les principales installations étrusques mais ce peuple était également présent en Ombrie, en Campanie et dans certaines zones de l'Emilie-Romagne et de la Lombardie actuelles. A partir du IIIe siècle av. J.-C., l'Italie a été dominée par les Romains qui ont unifié l'ensemble de la péninsule (et une grande partie de l'Europe).
Le mot Italie apparaît sur une monnaie datant du I e siècle av. J.-C. et qui a été frappée par la confédération des peuples italiques en révolte contre Rome. Cette monnaie a été retrouvée à Corfinio dans les Molise Abruzzes, l'ancienne Corfinium, capitale de la confédération italique. La longue domination de Rome (du IIIe siècle av. J.-C. au Ve siècle ap. J.-C.) a laissé des traces indélébiles en Italie: routes, aqueducs, temples, monuments, villes, ponts, théâtres, etc., ce sont des souvenirs d'un passé lointain et pourtant extraordinairement présent, que l'on retrouve un peu partout en Italie.
Après la décadence de l'empire romain, l'Italie a été envahie et dominée pendant de longs siècles par des peuplades étrangères, surtout au Sud et en Sicile. Grâce au développement de cités indépendantes au centre et au Nord, telles que Venise, Florence, Sienne, Gênes, Milan, l'Italie est pourtant devenue un pays florissant, prospère et civil en ce qui concerne les arts et le commerce.
Durant la période qui a suivi, les petits états indépendants n'ont pas résisté aux invasions de grands états comme l'Espagne et l'Autriche. Seul le petit royaume du Piémont est resté indépendant; après la parenthèse de l'occupation napoléonienne, il est devenu le "moteur" du Risorgimento, le grand mouvement qui a permis l'unification définitive de l'Italie en 1870, sous le règne de la maison de Savoie. Après la seconde guerre mondiale, un référendum populaire a aboli la monarchie et proclamé la République en 1946. Le reste, c'est l'histoire actuelle.
                                                                                                                                              
www.airfrance.ca


Les Québécois, Un Peuple remarquable  Nicola Franco

La fierté nationale d'un peuple ne peut naître que de la connaissance de ses faits et gestes, la connaissance de ses origines et de ses luttes pour le progrès et pour sa croissance socio- culturelle. Je voudrais esquisser ici, en une page, le cheminement historique du peuple québécois.

Antiquité : De mon temps, ne nous ont rien enseigné sur les origines des peuples et rien non plus sur le peuple du Québec. Quand nous sommes arrivés dans ce pays pour y vivre, pensions y rencontrer vraiment des indiens avec plumes et tambours, comme nous les avaient présentés certains extraits d'anthologies scolaires.
Ça nous a pris un certain temps pour découvrir que les indiens du Québec ne vivaient ni sous les tentes, ni dans les "longhouse" et qu'ils participaient -même si modestement- au développement d'un pays moderne.
Les Européens ont été les derniers à découvrir ce pays !Des peuples bien organisés vivaient sur ce territoire quand les Européens y sont arrivés. Trente mille ans auparavant des hommes et des femmes intrépides avaient quitté la Sibérie et traversé à pied le détroit de Béring. Courageusement, en suivant les troupeaux de mammouth et de bisons, -pendant dix mille ans au moins- ils ont fini par occuper progressivement le territoire de l'Amérique du nord. Aux XVIè siècle ces peuples étaient plus d'un million sur ce territoire. Ils s'appelaient Inuits, Béothucks, Urons, Algonquins, Iroquois, Sioux, etc..

Époque moderne
: Les premières traces des Européens sur les côtes atlantiques du Canada remontent vers l'an mille. Il y eut tout d'abord quelques colonies irlandaises, ensuite des Celtes qui pénétrèrent assez profondément dans le Saint Laurent et finalement les Vikings qui prirent leur place sur les côtes de Terre-Neuve. Les traces de ces pêcheurs et aventuriers sont présentes ici et là sur ces territoires.
Les choses changèrent le jour que le Pape Borgia décida (1493) de diviser le monde en deux; il demanda aux Portugais de découvrir l'est et aux Espagnols de découvrir l'ouest. Ce mandat suscita alors la convoitise des autres nations bien sûr. C'est ainsi qu'Henri VII chargea Jean Cabot de se diriger vers l'est.
Cet italien accosta à Terre-Neuve en 1497 et ouvrit la voie aux premières colonies anglaises sur le territoire. Peu après un autre italien, Verazzano, découvrit les côtes de l'Amérique du nord pour le compte de la France.

Après ces premiers voyages les gouvernements européens savent maintenant que l'avenir est de ce côté ici de l'Atlantique. La fièvre gagne toute l' Europe . Tout le monde planifie des voyages, construit des navires, finance les départs. La France envoie d'abord Jacques Cartier (1534) et ensuite Samuel de Champlain (1608) lequel cette fois-ci a pu réaliser les projets de la France, c'est-à-dire établir une communauté française le long du Saint Laurent. Les dates des fondations des premiers avant-postes français nous les connaissons : Québec 1608, Trois Rivières 1634, Montréal 1642. Et les statistiques confirment qu'en 1651 il y a 680 français sur le territoire québécois et un siècle plus tard (1760) dix mille.

Qui étaient-ils ces immigrants? La majorité des émigrants qui prenaient la mer étaient des paysans de Bretagne et de Normandie, qui vivaient dans des conditions très difficiles et pour qui partir c'était l'espoir d'une vie meilleure. Mais leurs rêves s'estompèrent très vite, car la vie dans leur nouveau pays se révélait extrêmement dure. Le climat, l'hiver surtout, l'insalubrité, les menaces continuelles de la part des indigènes en découragèrent beaucoup et beaucoup y laissèrent leur vie.
Leurs conditions s'améliorèrent un peu dans les premières décennies de 1700 quand la France permit l'implantation des "seigneuries". Quel dommage que tant de sacrifices des premiers canadiens furent sacrifiés, vers la moitié des années 1700, à l'Angleterre.
La France s'est désintéressée de ses colons et fit peu d'efforts pour lui fournir les armes pour se défendre. Les Canadiens perdirent la bataille des Plaines d'Abraham (1759) et la France dut céder le territoire à l'Angleterre (Traité de Paris : 1763.  Mais ce peuple courageux que sont les québécois, soumis aux Anglais, luttèrent sans cesse pour garder leur langue et leur religion. Aujourd'hui, les descendants des premiers colons, les "Jacquotte", les "Etienne", les "Hébert", les "Papineau", les "Maltais", les Tremblay" et beaucoup d'autres, sont encore présents sur cette terre de l'Amérique du nord et font partie des nouvelles générations d'avant garde du vingt et unième siècle. Nicola Franco





TOURISME EN FRANCE

Tourisme en France

Restos, hotels,auberges..

Guide du tourisme des régions de France

La France et ses régions

Liens sur le tourisme français

Gîtes en France
 
Europcar

Arts,culture,traditions





DES VILLES DE FRANCE À VISITER

L'encyclopedie des villes de France

Villages et villes de France

Photos des villes de France

DVD villes de France

Architecture des villes moyennes

Les villes Sanctuaires en France

Annuaire touristique des communes de France



Over 15,00 Items on Sale


Un sens aux voyages Nicola Franco
Quelle résonance incroyable, suscite le mot "voyage" dans mon esprit!  La résonance réveille en moi les mots espace, évasion, nature, art, culture, peuples, idiomes, folklore, humanisme, fraternité, communication, liberté.  Quoi d'autre, par ces richesses vivantes, peut mieux susciter et entretenir les rêve, mes rêves! 
La planète terre,  s'installe en moi et, sans ralentir sa course, dévoile et déroule, juste pour moi, toutes ses beautés, pour me séduire, me fasciner et me combler.  Je sens vivantes en moi ses montagnes à la voix irrésistible m'inviter à les gravir pour en explorer, sous toutes les latitudes, la flore cachée. J'entends les sons des vagues toutes proches, des plus douces aux tonitruantes,ceux des mers intérieurs aux couleurs laiteux et ceux des mers vertes,transparentes, d'Océanie et des Caraibes.  J'entends à mon oreille la musique des langues connues et inconnues, accompagnée des pas de danses, dont le rythme remonte au fond des temps, m'attirer dans leurs rondes.   Je vois défiler à mes yeux un nombre incalculable de peuples, ceux du nord et ceux du sud, leur villes et leurs villages, et m'offrir le génie de leur savoir faire depuis des millénaires.  Conquis par cette générosité désintéressée, la planète me gagne de ses charmes irrésistibles, de sorte qu'après les rêves,  je m'abandonne à ses charmes et je pars en voyage. 
 
Je pars alors vers ces terres civilisées par les grecs ou vers celles de leurs descendants. Je pars vers ces terres du vaste empire romain  ou leurs marques sont encore omniprésentes.  J'explore ces contrées civilisées et unifiées par les rois de France ou la puissante Albion.  Ou encore je m'amène sur ces rivages conquis par cette Espagne-effemère.  Je vais à la rencontre de ces Vikings qui ont fait la loi dans les pays bordants la mer du Nord et la Baltique.  Je m'approche de ces contrées d'Afrique et du Maghreb qui me déroutent et fascinent à la fois par leur exotisme et leurs mystères.  J'ose aussi parfois m'aventurer dans une civilisation encore jeune et immature, du continent nord américain, née de la rencontre de dizaines de cultures différentes.  Mais à chaque fois que je pars  vers des lieux marqués par le passé ou le présent, c'est des civilisateurs et des visionnaires de l'humanité que je revois, ou des bâtisseurs de l'humanité de demain que je rencontre. 
Et cela n'est pas tout, car cette planète me vivifie par sa beauté.  Je me laisse, donc, transporter par elle sur la mer du passage intérieur vers l'Alaska, ou aux sommets des Alpes et des Apennins Italiens.  Je me laisse bercer par la douceur des campagnes danoises ou des collines toscanes.  Je m'abandonne à la contemplation des mers turquoises du sud ou des sables ondulés du Sahara.  Je respire à profusion les parfums des conifères dans les sentiers des forêts québécoises.    Je m'émeus devant la flore à 3000 mètres d'altitude ou devant le lichen du massif laurentien.  J'ai un seul regret, celui de ne pouvoir saisir toute cette beauté,trop vaste et trop éblouissante. 
Les voyages nous émerveillent à chaque fois, car nous révèlent les inconnus de la planète et de ses habitants, ils nous font communier aux hommes et aux choses; mais ils nous rappellent avant toute chose que nous sommes les enfants de cette planète; et qu'elle mérite admiration et respect.  Les voyages sont aussi le symbolisme d'un long "voyage intérieur", de cette révélation progressive et sinueuse de mon moi "enfoui, profond,inconnu et mystérieux" à moi-même.  Mais alors, comment dire, écrire ce voyage?  Où trouver les mots justes et vrais pour cela?  Est-il possible d'exprimer ces moments où, l'espace d'un instant, on saisit la vrai réalité en soi et sur soi, moments non contrôlés, illuminés et insaisissables souvent, où l'on est seul entre les mondes qui nous sont révélés?  Ai-je en moi le pouvoir d'exprimer la vraie réalité de ce voyage intérieur?   Toute une vie n'aura jamais suffit pour saisir ce voyage. Franco Nicola


Bluehost.com Web Hosting $6.95


LES ARTS EN FRANCE

Musées des beaux arts en France

Les revues d'art en France

Académie des beaux arts

Les musées de Paris

Musée de beaux arts:Nice

Opera et ballet

La musique française

Les arts décoratifs

Art e design

Arts nobles


Click Here to browse over 50,000 rare vinyl titles


En Italie le voyage est toujours un tour artistique
Un voyage en Italie est toujours un tour artistique. Les trésors artistiques sont si nombreux dans ce pays qu'on peut presque le considérer comme une véritable galerie d'art en plein air. Aucun autre pays au monde ne peut se vanter d'avoir autant de trésors culturels et artistiques que l'Italie. C'est là que l'on trouve plus de la moitié du patrimoine historique et culturel mondial (données de l'UNESCO). Chaque époque y trouve un témoignage inestimable.
In Un grand nombre de pièces - petites et grandes - appartenant au passé sont conservées dans des centaines de sites archéologiques et dans plus de 3000 musées disséminés sur l'ensemble du territoire italien, où les touristes, les visiteurs et les chercheurs peuvent les admirer et les étudier. L'Italie est exceptionnellement riche en souvenirs de son passé le plus lointain: théâtres et autres édifices de l'époque grecque et romaine; villes entières, routes et quartiers autrefois ensevelis et que des fouilles habiles ont patiemment mis au jour; temples, statues, monnaies, inscriptions, objets d'usage courant, etc. Les cathédrales romanes et gothiques édifiées après l'an mille, souvent enrichies avec élégance, s'élèvent encore imposantes surtout dans les régions du centre et du Nord tandis que l'ancienne architecture religieuse est un mélange fascinant d'éléments byzantins, musulmans et normands au Sud. On trouve également les témoignages d'une tradition artistique enracinée et répandue dans chaque région, dans chaque ville et village d'Italie, parfois sous la forme "mineure" de l'artisanat.
Léonard de Vinci, Michel-Ange, Masaccio, Botticelli, Piero della Francesca, Mantegna, Donatello, Raphaël, Antonello da Messina, Roma - San Paolo Fuori le MuraBramante, le Corrège, le Tintoret, Giorgione: tous ces artistes (sculpteurs, peintres, architectes) sont entrés dans la légende et sont connus dans le monde entier comme étant les plus grandes expressions du génie artistique de tous les temps. Leurs œuvres attirent constamment des visiteurs qui restent émerveillés et stupéfaits, des étudiants et des chercheurs désireux de comprendre (et d'arracher) les secrets de cet art sublime et inaccessible dans ses plus hautes expressions.
C'est l'art de la Renaissance, le grand mouvement culturel né en Italie au XVe siècle et qui a profondément influencé l'histoire de la culture et de la civilisation italienne et européenne. La Renaissance a replacé l'homme, qui était resté en marge par rapport aux desseins divins durant les siècles difficiles du Moyen Age, et le monde laïc au centre de l'univers. Des philosophes comme Giordano Bruno et Tommaso Campanella, des savants comme Copernic et Galilée, des chercheurs comme Machiavel, des poètes comme l'Arioste, des musiciens comme Palestrina et Monteverdi sont les grands hommes de la Renaissance.
Grâce à une vision "moderne" du monde et de la société partagée et soutenue par une bourgeoisie riche et entreprenante, ils ont changé radicalement la façon de penser, d'agir et de créer dominante de l'époque. Pour les arts et l'architecture, la Renaissance est synonyme de chef-d'œuvre, de génie inventif et créatif. La grande saison artistique de la Renaissance a laissé de magnifiques traces partout en Italie, non seulement dans les grandes villes comme Florence, Rome, Venise, Milan et Naples, mais également dans beaucoup d'autres centres de nombreuses régions italiennes. Les tableaux, les statues, les églises, les palais et les fontaines sont une série ininterrompue et impressionnante de signes à travers lesquels le visiteur peut reconstruire par la pensée une civilisation qui a vraiment changé le monde.


Cruise to the Caribbean! Click Here
 



www.togetherbook.com



Felix Leclerc

La chanson contemporaine

Musiciens et compositeurs canadiens

Les chanteurs français des années 60

Télécharger de la musique française

Georges Brassens

France MP3: téléchargement



 

Une langue à sauver Nicola Franco

Je n'ai pas à faire l'apologie de la beauté et de l'importance de la langue française, encore moins l'apologie de sa survie en Amérique du nord. Ces deux faits étant évidents, je voudrais illustrer ici combien elle est menacée et apporter quelques suggestions valables pour sa survie.

Le français n'est pas ma langue maternelle, mais elle m'a ouvert les portes sur une vaste culture et sur de nouveaux horizons. Je lui dois donc beaucoup et en premier lieu le devoir de la défendre. Que la langue française soit menacée dans cet îlot du nord de l'Amérique, je peux l'affirmer et le témoigner. Pendant vingt-cinq années de travail dans les milieux industriels les plus diversifiés de ce coin de pays le plus industrialisé, j'ai pu constater combien elle a été meurtrie, bafouée et même ignorée. Partout où les chefs industriels sont de anglophones ou des allophones, le français n'est pas la langue de travail. Même les industriels qui ont réussi à duper le gouvernement, tout simplement pour acheter la paix et qui affichent les diplômes reçus de l'Office de la langue française, tolèrent difficilement que l'on parle le français dans leur "royaume".

Le détenteur du pouvoir dans de tels milieux structure la production, à partir de la réceptionniste jusqu'aux derniers travailleurs sur le quai de l'expédition, de manière à que le plus grand nombre possible de ses employés parlent l'anglais. Non seulement ils exigent qu'au secrétariat, au conseil d'administration, dans les départements des ventes l'on s'exprime dans cette langue, mais moralement ils font pression sur les contremaîtres à la production pour qu'ils interviennent dans cette langue auprès de leurs travailleurs. Cela veut dire que la secrétaire, les vendeurs et les autres gestionnaires qui veulent garder leurs emplois doivent se soumettre à cette contrainte des patrons.

Il y a un constat qui m'a profondément blessé et c'est cette servilité d' une bon nombre de canadiens français lesquels, tout simplement par opportunisme, ont plié et plient facilement l'échine devant les patrons et abandonnent la défense de leur langue. Où sont-ils rendus les défenseurs de la culture française, ces gens fiers qui dans le passé se sont tellement battus pour la cause française en Amérique du nord et pour avoir un pays qui soit le leur? Les gouvernements qui créent des lois et des organismes pour la défense de cette langue, le Ministère de l'Éducation qui se fait le promoteur de la langue française, ignorent tout simplement qu'une fois que les jeunes citoyens sont rendus sur le marché du travail, sont menacés d'assimilation. 

Comme simple observateur je suis porté à croire que les gouvernements ne font pas bien leurs devoirs sur ce point. La sélection des immigrants venant de pays de la francophonie doit être non seulement intensifiée, mais elle doit contenir des clauses qui doivent permettre de diriger les nouveaux arrivants vers les milieux francophones de cette province. En milieu scolaire, les responsables de l'éducation ont un devoir important, celui de développer, avec vigueur, le sentiment d'appartenance et encore plus le sentiment patriotique.

Nos syndicats, très présents dans les industries pour défendre les droits des travailleurs, ont le devoir de promouvoir et défendre ce droit culturel de leurs membres. Les associations des employeurs de cette province ont l'obligation morale de faire pression (et ils ne manquent pas de moyens pour le faire) sur les employeurs pour qu'ils respectent le fait français de ce peuple. Les Ministères concernés doivent s'associer pour faire une promotion massive, via les médias, de la culture française. Le temps presse si ce pays veut éviter l'assimilation. Nicola Franco 


RADMIN: Control Remote PC in Real Time.Try it FREE


Scrivetemi:


kalendese@gmail.com