MES POESIES :      

   
Faites des rencontres avec AmourLove.org :

 
Vous êtes et vous cherchez :
Département (pour la France) :
Pays (continents à partir de l'accueil) :
Type de rencontre :


Pour avoir plus de résultats, nesélectionnez pas tous les champs.



ATTENTE

DÉSIRS D'AMOUR
ESPOIRS
EXTASE
L'ABSENCE
LE DON SUPRÊME
LE PÈLERIN
LE BONHEUR
LIBERTÉ
MA VIE
MON VOILIER
MON COMPLÉMENT
MONDE  SANS  FRONTIÈRES
PENSÉES
PRINTEMPS
PRINTEMPS
REGRETS
ST. VALENTIN
ST.  VALENTIN
TES BAISERS
TON CORPS
UN ÉTÉ
VERS UN RÊVE


ATTENTE
Il y avait une fois
tu ne croirais pas quoi :

Les fleurs parlaient, chantaient,
les poètes seuls les comprenaient.

En ce temps-là, par un jour d'été
un poète par une fleur fut arrêtée.

O vous qui solitaire paraissez
le langage des fleurs, peut-être, comprenez.

Mais oui! Répondit le poète
et de la fleur mit le coeur en fête.

Elle ouvrit son coeur au soleil
et de son amour raconta les merveilles.

Ma beauté sans cesse nourrit de soleil
et mon coeur luit d'un amour sans pareil.

Au soleil le matin j'ouvre mes pétales
et à mon amour toute mon âme j'étale.

Et quand mon astre à l'horizon se déplace
mon coeur suit son amour de place en place.

La terre elle a son couché de soleil
mais mon coeur, lui, reste là en éveil.

La pluie et l'arc-en-ciel sont mes amis
autant j'ai besoin d'eux que j'ai besoin de lui.

Je ne crains pas le froid et non plus l'orage
car mon amour m'a tout donné en gage .

Si mon amour vous rencontrez, poète
dites-lui que je ne suis pas inquiète

Car il m'a promis de toute son âme
qu'il cueillera sa fleur avant qu' elle ne fane.
 

                                    Nicola Franco
 

DÉSIRS D'AMOUR
 

Si tu n étais plus là
je vieillirais de cents ans
j'haïrais le soleil
et me cacherais de ses charmes.
 

Si tu n'étais plus là
j'arroserais les fleurs de mes larmes
j'haïrais les oiseaux
et renoncerais à leurs vacarmes.
 

Si tu n'étais plus là
il n'y aurait que la nuit
j'haïrais le bonheur
et m'habillerais de pleures.
 

Si tu n'étais plus là
j'épouserais la solitude
Mais je lui serais vite infidèle
pour retrouver ton âme
source de ma béatitude.
 

                    Nicola Franco

ESPOIRS
 

Pluie de météores
dans un ciel étoilé,
soeurs aux larmes
d'orphelins en détresse;
au coeur de ma belle
avez-vous parlé?
Vient-elle vers moi
pour que je sois sa joie?
 

Danseuses envoûtantes
lucioles des prairies
espoir du pèlerin
dans la nuit en chemin;
quelle nouvelles
avez-vous de ma belle?
Aurais-je sa lumière
au creux de mes mains?
 

Myriades de fleurs
aux féeriques couleurs
bercées par vos frères
les oiseaux enchanteurs;
cachez-vous ma belle
au creux de vos parfums?
Dites-lui que je l'attends
et que mon coeur se meurt.
 

                        Nicola Franco
 

EXTASE
 

Chante, au mon âme,
ta douce reine, ta dame.
Beauté est son nom,
sans autres prénoms.
 

De son âme Botticelli
aurait peint la transparence.

De son âme Della Robbia
aurait peint la tendresse.

De son âme DaVinci
aurait peint le sourire.

De son corps tous les peintres
auraient souligné le divin.

Mon corps et mon âme
en extase proclament :

Tu n'es pas femme ,
mais plutôt un ange.

Tu es plus que beauté,
tu annonce le seuil de la divinité.

Mon corps à moi, mon âme à moi,
ont fait un rêve à l'intérieur de moi:

posséder ta beauté et n'être qu'à toi!
 

                       Nicola Franco
 

L'ABSENCE
 

J'ai cherché tes mains
j'ai cherché ta voix
dans le cafard de ton absence.

J'ai écouté ton âme
et la mienne s'est apaisée.
 

J'ai cherché tes lèvres
j'ai cherché tes bras
dans le brouillard de ton absence.

J'ai écouté ton âme
et la mienne s'est apaisée.
 

J'ai cherché tes yeux
j'ai cherché ton sein
dans la froideur de ton absence.

J'ai écouté ton âme
et la mienne s'est apaisée.
 

J'ai cherché ton coeur
j'ai cherché ton âme
dans le désert de ton absence.

J'ai écouté ton âme
et la mienne s'est apaisée.
 

                     Nicola Franco
 

LE DON SUPRÊME
 

Comme une vague d'océan
sans fin m'envahi ton corps,
le mien à volonté je lui abandonne,
son guide l'âme à la tendresse.
 

Comme une étoile filante,
s'émeut ma tendresse dans ton espace,
à travers les clignotements
que ton âme éclaire sans cesse.
 

Comme une épie de blé doré,
ton corps se plie au vent de la passion,
l'amour égal à l'horizon sans fin,
ton abandon n'a de mesure que mon don.
 

Comme une source d'eau pure
atteint mon corps sa rivière,
elle regorge de vie sans mesure
et mon regard d'homme en est très fier.
 

                   Nicola Franco
 

LE PÈLERIN

Entre une aurore et un couché de soleil
marche le pèlerin ignorant son destin;
il connaît à peine le début de son chemin
et il ignore où celui-là l'amène.

Entre un clair de lune et les rayons du soleil
s'appui le pèlerin à un arbre où à une fontaine;
il apprécie l'ombre et l'eau de la fontaine,
et il ignore s'il en aura le lendemain.

Entre un nuage et un arc-en-ciel
s'arrête le pèlerin à découvrir les humains;
il leur confie autant ses espoirs et ses peines
pour repartir le coeur en peine.

Entre le temps qui avance et celui qui s'efface
le pèlerin constate qu'il n'y a pas d'espace;
le passé et le futur c'est le présent qui s'efface
et il ne reste que le néant qui prends place.

Entre deux bras qui très fort l'enlace
le pèlerin découvre qu'il trouverais sa place;
les êtres et les choses, le temps et l'espace
seul par l'amour sont ici-bas à leur place.

                                          Nicola Franco.
 

LE BONHEUR
 

Elle est montée à bord
depuis longtemps déjà
du plus bateau de tous les temps.
 

Elle a emporté peu de bagages
puisque tout est à bord
rien fera défaut à son confort.
 

A' loisir elle respire l'immensité
à loisir elle se nourrit de pureté
entre les aubes d'un éternel été.
 

Elle s'habille de paix au soleil
car les rivages sont loin derrière
aucun coeur bat sur es quais de pierre.
 

Elle ne craints ni vents ni ouragans
ce bateau est d'acier et pas de bois
et le maître à bord connaît l'océan .
 

C'est surtout à lui qu'elle fait confiance
et si elle est envahie d'inquiétude
elle fixe ses yeux et retrouve la quiétude .
 
 

Elle est partie sans billet de retour
et a demandé à son maître à bord
de la conduire aux lointain rivages
là où sont les éternelles plages .
 

Dans cette inconnue le maître
reconnaît aisément son âme
et le bateau sur lequel ils voguent
à deux l'ont baptisé "amour" .
 
 

                                  Nicola Franco
 

LIBERTÉ

L'enfant te possède
dans l'inconscience.
Tu brilles dans ses yeux
et se gazouillis te chante.

L'adolescent te possède
dans le désillusion.
Il se débat pour toi
la découverte ne te remplace pas

Le soldat te défends
hautement fier de toi.
Il t'a perdu pour lui
il te cherche pour les autres.

La mère t'a retrouvée
dans le don de soi.
Tu es l'aurore de ses jours
et te perds en grandissant, l'enfant.

Le vieillard te retrouve
et avec toi sa joie.
Il ne lutte plus pour toi
que pour peu de temps.

L'hirondelle dans le ciel bleu
L'abeille sur les boutons d'or.
La biche dans la paix des forêts
Sont libres sans savoir ton nom.
 

Moi je t'adore.
Je refuse tout esclavage pour toi.
Je t'ai retrouvée dans un grand amour
Et à cause de lui
J'adore aussi ton nom :
LIBERTÉ.
 

                                     Nicola Franco
 
 

MA VIE
 

Quatre goûtes de pluie
qui rêvaient de voyage
ont quitté leur nuage
pour descendre jusqu'ici.
 

La première est tombée
sur l'eau de la rivière
et la rivière l'a enchaînée
pour n'être qu'éphémère.
 

La deuxième est tombée
sur une fleur d'automne
elle vite fanée
et n'a pas cueilli mon âme.
 

La troisième est tombée
sur une fleur d'été
aux creux du calice est restée
et mon âme a possédée.
 

                 Nicola Franco
 

MON VOILIER

Il a quitté le port
depuis six lunes;
dans le silence d'or
des eaux de dunes
 

Les voiles gonflées d'espoir
et soutenues par la joie;
elles nous font croire
que le bonheur est roi.
 

L'horizon se déplace
et le temps s'efface;
les eaux murmurent:
à bord voyage l'amour!
 

                    Nicola Franco
 

MON COMPLÉMENT
 

Longues nuits d'ennui
de rêves inassouvis.
 

Longues heures de bonheur
que j'attends de ton coeur.
 

Souvenirs qui s'éveillent
qui s'accrochent comme deuil.
 
 

Souvenirs de symphonies
qui s'accrochent pour une vie.
 
 

Temps qui passe sans bonheur
c'est le temps qui fait peur.
 
 

Temps qui dure près de toi
c'est le temps de ma joie.
 
 

Tout cela en pauvre prose :
"Je ne peux vivre sans toi"!
 

                        Nicola Franco
 

MONDE  SANS  FRONTIÈRES
 

Comme des goélands
au bord de l'océan
on peut s'envoler
et rêver de liberté.
 

Mon coeur te regardera enchanté
mon âme t'accompagnera enivrée
l'amour drapé de confiance
rependra du bonheur sa fragrance.
 

Comme dans l'espace une comète
la flamme de nos coeur ne s'arrête
que pour répandre la lumière
d'un amour sans frontières.
 

Après le beau voyage
on verra sur nos visages
la poussière des étoiles
éclairer nos frères sans égale.
 

                            Nicola Franco
 

PENSÉES
 

J'ai vu les nuages s'heurter aux cimes élevées,
j'ai vu les vagues s'écraser aux plages escarpées,
mais aussi ton coeur dans le mien s'échouer.
 

J'ai vu l'oiseau nourrir sa nichée,
j'ai vu le vent la récolte ébranler,
mais aussi ton coeur jouir et tituber.
 

J'ai vu ton passé de ta mémoire s'effacer,
j'ai vu ton bonheur au mien se lier,
mais aussi mon coeur ne plus s'inquiéter.
 

J'ai vu ton âme, je l'ai toute effleurée,
j'ai vu ton futur au fond de ma pensée,
mais aussi mon coeur bâtir ta destinée.
 

                              Nicola Franco.
 

PRINTEMPS

Odeurs de sols fumants
Couleurs criantes d'espérance
Volatiles chantant les retrouvailles
Drapeaux de paille et de soie
Robes blanches et jeux de marelle
La terre serre ses draps blancs

      C'est le printemps!
 
 

Mon coeur est en liesse
Il s'ouvre à la tendresse
Je rêvais à une princesse
Et j'ai trouvé une déesse.

 C'est toi mon printemps!
 

                              Nicola Franco
 

PRINTEMPS
 

La terre se rapproche de son soleil
les arbres et les fleurs se réveillent
et toi, tu es toujours là :
de ton amour tu me veilles.
 

Les oiseaux soupirent aux mêmes nids
les ruisseaux creusent les mêmes lits
et toi, tu es toujours là :
tu me réserve le plus beau de ta vie.
 

Les érables coulent , les abeilles dansent
bourgeons et enfants éclatent de joie
et toi, tu es toujours là :
ton amour est passion et douceur à la fois.
 

La terre et l'eau sont féconds
ainsi les plantes et les animaux
et toi, tu es toujours là :
de ta vie la mienne tu fécondes.
 

Soleil, fleurs, musique, couleurs
tu es tout cela tout à la fois
et toi, tu es toujours là :
tu es et sera mon éternel printemps.
 

                             Nicola Franco
 

REGRETS
 

les saisons mourront
le temps à leur cadence
et les pleures de ma reine
feront toujours ma souffrance.
 

Les rires et les plaisirs
et les joies en abondance
de la peine de ma reine
n'effaceront la souvenance.
 

La pluie des météores
et la rosée des fleurs
des yeux de ma reine
rappelleront les pleures.
 

Tout au fond de mon âme
j'ai sculpté ma promesse :

jamais plus de peine
ne ferai à ma déesse.
 

               Nicola Franco
 

ST. VALENTIN
 

Le doux miroir de tes yeux
le doux touché de tes doigts
me font fondre pour toi.
 

Le doux soupirs de ta bouche
les doux cris de ta voix
me rapprochent tout à toi.
 

La chaude flamme de tes seins
le chaude flamme de tes reins
me font fondre comme rien.
 

Les morsures de tes dents
la saveur de ta bouche
me rapprochent de ta couche.
 

Les doux traits de ton visage
la chaleur de ta fleur
me remplissent de bonheur.
 

Les plaisirs qui débordent
les plaisirs qui s'enlacent
jusqu`à l'âme prennent place.
 

La passion de tout ton corps
la passion aussi du mien
ont scellé nos doux liens.
 

                    Nicola Franco
 

ST.  VALENTIN

Des vagues sans fin
ont pris en charge mon coeur
et au large l'on conduit
à la rencontre de celle
qui a des rêves d'immensité.........

Des ailes de goéland
ont pris en charge mon coeur
et au large l'on conduit
à la rencontre de celle
qui a des désirs de liberté.............
 

Le ciel et la mer
aux deux coeurs ont sourit
et comme prêtre et témoin
des deux coeurs ont uni
les rêves et désirs....,pour l'éternité.
 

                              Nicola Franco
 

TES BAISERS
 

Du premier j'ai souvenir,
du dernier j'ai souvenir,
les autres ma mémoire va retenir;
ils resteront sur ma peau,
jusqu'au dernier soupir.
 

Ils m'ont livré ta tendresse,
ils m'ont livré ta détresse;
tous m'ont mis l'âme en liesse;,
et resteront dans mon coeur
comme des bijoux de ma déesse.
 

Les autres étaient sans passion
le souvenir du temps d'une chanson;
et j'en sais trop bien les raisons,
les tiens ont noyé mon âme,
s'y abreuvant de mille façons.
 

Pour un seul je monterais aux nuages,
pour un seul je parcourais les plages,
pour un seul je ferai naufrage
ils ont gagné ma vie entière
que je leur donnerai en gage.
 

                        Nicola Franco
 

TON CORPS
 

Un rivage,
un nuage,
qui m'accueil
ton corps.

Un iris,
un calice,
qui m'enivre:
ton corps.

Une passion,
une chanson,
qui m'émeut:
ton corps.

Une abeille,
une merveille,
qui me gâte:
ton corps.

Un bijou,
un atout,
qui m'étonne:
ton corps.

Un sourire,
un souvenir,
qui m'emprisonne:
ton corps.

Une beauté,
une éternité,
qui m'extasie:
ton corps.

              Nicola Franco
 

UN ÉTÉ
 

C'était hier.....un été,
aussi une éternité.....un été,
un rêve est né .....un été.
 

Une étoile s'est arrêtée...un été,
sa lumière m'a fixé......un été,
une flamme a allumé.....un été.
 

Les espace m'a montré....depuis un été,
les étoiles...la voie lactée.....depuis un été,
l'on s'est jamais arrêté .....depuis un été .
 

L'étoile a atteint sa destinée.....et
c'est toujours l'été.
Je vis dans sa lumière....et
c'est toujours l'été.
 

                       Nicola Franco
 

VERS UN RÊVE
 

Je t'ai pris la main
à la croisée d'un chemin.

J'ai fixé tes yeux
il n'y avait pas de bleu.

Dans ton coeur dormait
le rêve le plus vrai.

Tu as senti mon corps
s'émouvoir très fort.

Tu as senti mon coeur
frémir de bonheur.

Tu as senti un soir
que tu pouvais y croire.

Tu as crû à l'amour
pour vrai sans retour.

Une flamme brûle en toi
et la flamme c'est moi.

Et tu n'as plus peur
de vivre ton bonheur.

                 Nicola Franco